Logements Sous-Bourg

Aigle
2010

Logements Sous-Bourg, Aigle
ELogements Sous-Bourg, Aigle
Logements Sous-Bourg, Aigle
Logements Sous-Bourg, Aigle
Logements Sous-Bourg, Aigle
Logements Sous-Bourg, Aigle

Concours, 6ème prix

Le site est perçu comme un îlot de verdure situé à " l’arrière " du noyau médiéval. Le site clôturé par des murs et des treillis semble déconnecté de la ville et du temps.
Le projet ambitionne de travailler dans la continuité urbaine du tissu médiéval en requalifiant les deux rues attenantes à la parcelle par la force du bâti. En construisant en périphérie, l’espace du centre se dégage et offre une place publique, en lien avec le contexte actuel. A l’extérieur, une volonté urbaine minérale, à l’intérieur, un espace public végétal.
La stratégie d’implantation s’inspire des cités-jardins de Londres du début du XXème siècle. Il s’agit de huit immeubles dont les discontinuités permettent au public d’accéder à l’intérieur de la parcelle, entre deux "murailles perforées". Le projet permet aisément une réalisation par étapes. La mixité est favorisée par l’espace de rencontre qui se dégage au sein de la parcelle. Le revêtement en gravier  renforce le caractère public du parc.  Cependant une transition graduelle composée de gravier stabilisé et de terre ensemencée, prend progressivement le dessus jusqu'à devenir complètement vert dans la partie étroite et ainsi marquer l'espace semi-public.
La trame de base de 2.80 m s’applique au site dans son intégralité. La typologie proposée s’inscrit dans la logique du cheseau moyenâgeux qui induit une grande clarté constructive et structurelle. Elle permet une modularité du nombre de chambres grâce à une pièce intermédiaire qui peut être cédée à l’un ou à l’autre des appartements contigus.
Avec une orientation Nord-Sud, les logements sont traversants en baïonnette, jouissant d’un dégagement sur les montagnes situées de part d’autre de la vallée. Chaque appartement dispose d’un espace extérieur sous la forme d’une loggia ou, rez-de-chaussée, d’un jardin.